Temari

Depuis le 9e siècle en Chine et le 12e siècle au Japon, les mamans confectionnaient traditionnellement des balles pour leurs filles. Ces balles appelées TEMARI (TE = la main ; MARI = la balle) étaient fabriquées avec des restes de tissu et décorées de broderies.

Personnellement, j’utilise de la ouatine pour faire la balle, je la recouvre entièrement de laine, puis de fil de la même couleur que la laine. Il faut ensuite mesurer les divisions avec une bande de papier et les marquer avec des épingles. Les mesures doivent être prises avec une grande précision pour que les motifs géométriques soient réguliers.

Je brode ensuite la Temari de motifs variés avec du coton perlé. Toutes ces opérations nécessitent plusieurs heures de travail. Confectionnées de cette façon, les balles rebondissent vraiment quand on les lance contre un mur.

Accrochées dans le sapin de Noël, elles feront une décoration originale. En plus petit format, et si on rajoute un gland et une cordelière, elles seront accrochées à un sac, une poignée de porte (meuble, placard) ou de tiroir, une embrasse de rideau ou feront un joli pendentif ou un porte-clés.
Pour tout savoir sur les Temari, voir le site TemariKai (en anglais) avec explications et modèles téléchargeables et imprimables.