Bougainviller ou bougainvillée ?

Ce matin notre fournisseur habituel de « perles » a encore apporté sa contribution.

Ce matin 2 mars 2019 entendu sur France Inter, rubrique « La main verte » par Alain Baraton.

AB.- … Le bougainvillier. Précisons tout de suite qu’il est aussi possible de dire « bougainvillée », dans [sic] quel cas il faut employer le féminin « la bougainvillée ». Pour compliquer un peu, mais pour être précis, quand vous évoquez le bougainvillier, vous parlez de l’arbuste, quand vous dites la bougainvilliée vous parlez de la fleur, encore faut-il qu’elle en soit une.
Animateur France Inter.- Je dois avouer Alain que j’ai un peu de mal à vous suivre, là.
AB.- Alors, on résume. On peut effectivement parler distinctement [sic] bougainvillier ou bougainvillée, les deux termes se disent. Quand on emploie aujourd’hui le terme de le ou la bougainvillier, le désigne donc bien la plante, la, la fleur.

Donc, tout est clair, je peux dire « En été, mon bougainvillier a de bien belles bougainvilliées ». Ou peut-être pas, puisque AB semble parler de 3 possibilités : le bougainvillier, la bougainvillée et la bougainvilliée. :roll:

Quand est-ce qu’Alain Baraton cessera de nous mener en bateau ? Hélas, ce n’est pas pour tout de suite, puisque, juste avant sa chronique, on a entendu une pub judicieusement placée. Il s’agit d’une pub pour une croisière « Jardins et sites historiques d’Europe du Nord », avec pour guide un certain « Alain Baraton, jardinier en chef du Domaine national de Trianon et du Grand parc du château de Versailles ». Tiens, tiens…