Le jardinier confiné :: Jour 13

Une mauvaise herbe non souhaitée sur le gazon !

Pissenlit sur le gazon

Aujourd’hui retour de l’hiver, vent désagréable, un temps à ne pas mettre un jardinier dehors. Donc on reste confiné à l’intérieur. Du coup, les mauvaises herbes non souhaitées en profitent pour se pointer sur le gazon de papi Jo. La vedette du jour c’est le gentil pissenlit, qui nargue le jardinier pointilleux de ses belles inflorescences couleur or. Il ne perd rien pour attendre. J’aime beaucoup les plantes sauvages, mais chaque chose à sa place…


Et maintenant un peu de botanique

Taraxacum officinale d’herbier

Lorsque j’herborisais, en classe de Seconde M’, j’avais appris à nommer le pissenlit commun Taraxacum dens-leonis. Mais cette appellation  ne subsiste plus maintenant qu’en herboristerie, phytotérapie et en homéopathie (pour ceux qui y croient) !

Les botanistes le nomment Taraxacum officinale L. Le site Tela Botanica recense une quantité impressionnante d’espèces de Taraxacum (392). Certains de ces noms sont des synonymes, mais quand même ça donne une idée de la difficulté d’identifier précisément une espèce de ce genre.

Cette plante figure sur mon herbier en ligne ici : http://www.rezeau.org/wp-flore/taraxacum-sect-ruderalia-4/

Une plante photogénique

Outre ses « vertus » thérapeutiques et sa floraison appréciée des abeilles, le pissenlit est une plante très photogénique, comme on peut l’apprécier sur ces photos prises par papi Jo avec sa casquette de macro-photographe amateur.