Le jardinier confiné :: Jour 49

Encore des bestioles au jardin

Donald Trump, le « crétin » qui sert de président actuel aux USA a tort de qualifier le coronavirus SARS-CoV-2 de « virus chinois », mais la coccinelle asiatique, elle, est vraiment originaire de Chine. Voici ce qu’en dit Wikipedia :

La Coccinelle asiatique (Harmonia axyridis) est une espèce de coccinelle aphidiphage (qui se nourrit de pucerons), originaire de Chine. Dès le début du XXe siècle, mais surtout plus massivement vers la fin des années 1980, elle a été importée en Europe et aux États-Unis pour la lutte biologique. Son comportement, sa prolificité et sa voracité en font désormais une espèce invasive nuisible pour les coccinelles autochtones qu’elle tend à éliminer.

Coccinelle asiatique

Harmonia axyridis « modèle » à 19 points

Coccinelle asiatique

Harmonia axyridis en quête de pucerons

Pucerons

Gros plan sur les pucerons bien camouflés !


En voici un spécimen aperçu au jardin ce matin, en quête de son déjeuner favori, des pucerons. La macro-photographie permet de voir bien des choses qu’on ne voit pas aussi facilement à l’oeil nu. En « développant » une photo de notre coccinelle, j’y ai aperçu ces 3 pucerons que je n’avais pas remarqués en prenant la photo. Il faut dire que verts sur vert, ils étaient bien camouflés. D’ailleurs la coccinelle ne semblait pas les avoir vus, elle non plus. Ou alors elle n’était pas intéressée.

Cétoine funeste sur rose 'Sourire d'orchidée'

Oxythyrea funesta  Cétoine funeste

Coccinelle asiatique : larve

Larve de coccinelle asiatique


Les roses du rosier ‘Sourire d’orchidée’ commencent tout juste à éclore, et aujourd’hui elles intéressaient deux visiteuses : la larve de la coccinelle sus-nommée et la cétoine funeste, cousine de la cétoine dorée postée ici hier. Cette dernière s’est tellement baignée dans le pollen que sa livrée « funeste » habituelle est rehaussée d’or.