Le jardinier et la bestiole

Un certain jardinier au château de Versailles
Et qui, sur la radio, tous les week-ends déraille,
A subi samedi bien belle remontrance.
Avait-il donc encore montré son ignorance ?

Un auditeur critique, tout comme papi Jo
Fit grief et reproche à notre chroniqueur
D’user et d’abuser tous les jours à toute heure
Du mot de bestiole qu’il nous sert à gogo.

Le jardinier en chef cita pour sa défense
Un fameux fabuliste, ami de notre enfance,
Ce Jean de La Fontaine, qui aurait, homme affable,
Usé du mot bestiole dans l’une de ses fables.

Ayant bien vérifié les fables du grand homme,
Papi Jo certifie donc que toute la somme
Des bestioles dans les Fables se résume à une seule
Encore est-ce un bestion(1), cette unique bestiole !

La journaliste.- J’termine quand même avec cette petite remarque de Michel, qui adore votre chronique visiblement, mais ya quand même un détail qui le choque. Il faut que vous arrêtiez de dire “bestiole”. Pourquoi vous dites pas “insecte” ou “petits animaux” à la place de “bestiole”?
A.B.- … ou la p’tit’ bébête qui monte ? Alors j’aime bien le terme de “bestiole” et même Jean de La Fontaine, le grand fabuliste, dans une fable, parle de la bestiole.

(1) “La Goutte et l’Araignée” Jean de La Fontaine
“Le pauvre bestion tous les jours déménage”, La Fontaine, Fab. III, 8.
« bestion », définition dans le dictionnaire Littré : Petite bête.