Le jardinier re-confiné :: Jour 31

Tiens, tiens, Alain Baraton tiendrait-il compte des remarques peu amènes de papi Jo au sujet de sa chronique sur France Inter ? Toujours est-il que ce matin dimanche il a reconnu avoir confondu le lilas et le mimosa lorsqu’il évoquait le feuillage de l’albizia. Dont acte… Là on voit mieux la ressemblance.

Fort heureusement pour ses auditeurs avides de collectionner ses “perles de culture”, AB a inventé le concept de “sombritude” lumineuse. Il s’agissait de conseiller un auditeur sur l’hivernage d’un laurier-rose.

AB.- On se rappelle, on se rappelle que si on a la chance d'avoir une pièce sombre, fraîche, aérée et lumineuse on peut les mettre à l'intérieur en hiver.

Merci, Monsieur Baraton, pour ce bel oxymore Vous êtes digne de figurer au panthéon des auteurs de cette figure de style, à côté de l’auteur du Cid (“Cette obscure clarté qui tombe des étoiles”).