Zéro pointé pour le jardinier de Versailles

Examen oral pour l’obtention du Bac pro PH – productions horticoles.
Épreuve orale, étude de cas.

Élève : Baraton Alain
Adresse actuelle : Domaine du château de Versailles

Question (1)

Valérie voudrait vous parler de ses deux pivoines arbustives, qui ont toujours donné beaucoup de fleurs, sauf cette année. Elle précise que c’est la même situation pour sa voisine. Des pivoines arbustives qui ne donnent plus de fleurs. Pourquoi donc ?

Transcription de la réponse de l’élève Baraton Alain

J’ai très envie de vous parler de sexe, du sexe des plantes bien évidemment, je vous rassure. Les fleurs sont l’organe sexuel d’un végétal. Pour faire simple, il faut que le pollen aille d’une fleur sur une autre fleur, voire sur la même fleur, pour qu’il y ait fécondation, voire auto-fécondation. Les pluies torrentielles que nous subissons depuis des mois lessivent le cœur de la feuille [sic]. Comment voulez-vous que le pollen aille se mettre sur le pistil s’il y a de l’eau qui régulièrement vient évacuer ce petit pollen ? Eh bien on le constate avec les cerisiers, il gèle, il y a pratiquement pas de fruits. On le constate avec quantité d’arbres fruitiers, quand il y a trop d’eau, malheureusement, il y a moins de fruits. Ce qui explique pourquoi tous les beaux fruits sont souvent du côté du soleil.

Note obtenue : 0/20 (note éliminatoire)

Commentaires du jury

Réponse hors sujet. En effet, on demande au candidat d’expliquer pourquoi cette année une certaine plante (la pivoine arbustive) ne produit pas de fleurs. Il explique dans sa réponse pourquoi les fleurs (des arbres fruitiers) ne produisent pas de fruits.
En outre, sa réponse comporte plusieurs incohérences, inexactitudes et imprécisions.
Il confond fleur et feuille. Alors qu’il évoque les pluies abondantes de cette année comme obstacle à la formation des fruits, il mentionne ensuite le gel à l’appui de sa démonstration.
Pourquoi affirmer que les cerisiers sont sensibles au gel, sans parler des autres arbres fruitiers ?
Que veut dire “quantité d’arbres fruitiers” ?
Dans sa “conclusion” le candidat semble impliquer que—dans les vergers—la pluie ne tombe pas du côté du soleil. Évoque-t-il là un phénomène météorologique dont le jury n’a pas connaissance ?
Quand à la toute première phrase du candidat “J’ai très envie de vous parler de sexe.”, plus qu’une volonté de choquer les membres du jury, on y verra une tentative désespérée (et vaine) de s’attirer un regain d’intérêt pour obtenir une meilleure note.

En conclusion, le jury constate que le candidat possède bien quelques notions de base dans le domaine de l’horticulture. Il décrit les fleurs comme étant “l’organe sexuel d’un végétal”, il mentionne les termes botaniques de “pollen” et de “pistil”. Malheureusement, ses “explications” sont extrêmement confuses, quand elles ne sont pas contradictoires.
Évidemment, la principale erreur du candidat, qui lui vaut la note de 0/20 est d’avoir élaboré une réponse sans aucun rapport avec la question posée.
En consultant le livret scolaire du candidat, le jury constate que celui-ci se présentait à cette session du bac horticole pour la 45ème année consécutive. Le jury ne peut qu’admirer cette belle constance et encourager l’élève Baraton Alain à réviser ses notions d’horticulture, au lieu d’aller faire le zouave à la radio.

(1) Le texte de la question et de la réponse d’Alain Baraton sont la retranscription verbatim d’un extrait de la chronique “La main verte” diffusée sur France-Inter le dimanche matin 4 juillet 2021.