Cherchez l’erreur…

Dans le numéro de mai 2017 de “l’Ami des Jardins”, page 68, à propos des plantes de bassin on peut lire l’avertissement ci-contre. Comment le jardinier pourrait-il acheter une plante dont la commercialisation est interdite ? Ce n’est- pas le consommateur qu’il faut culpabiliser, mais le vendeur qu’il faut contrôler…

Lire la suite