Alain Baraton chez Augustin Trapenard !

Pour le jardinier en chef de Versailles, c’était aujourd’hui la consécration des médias. Alain Baraton était l’invité de l’émission d’Augustin Trapenard, “Boomerang”, sur France Inter. L’occasion pour les auditeurs caustiques, comme papi Jo, de relever quelques nouvelles perles de culture…

Chronique à ré-écouter ici : Graine d’Alain Baraton !

1:45 “Dis-moi c’que tu plantes et je te dirai c’qui tu es…”

Ça commence bien…

2:07 “Un jardin vous reflète une véritable personnalité…”

vous reflète”, genre double miroir ?

2:28 (à propos du jardin du grand-père d’AB) “Je ne comprenais pas [quand j’étais petit] qu’il faille absolument terminer l’horrible purée de pois verts que ma grand-mère nous servait… Ce pois qu’il cultivait c’était pas seulement un légume, c’était de la passion, c’était de la sueur, c’était le plus beau jardin du monde.”

C’est sûr qu’une purée de pois verts qui sent la sueur ça fait envie.

4:20 “Y’a des plantes qui sentent le Coca-Cola ou le chewing-gum, c’est quand même drôle.” AT.- “Lesquelles, dites-moi ?” AB.- “Eh ben y’en a plein, mais ça ce serait—un grand—une grande émission…”

Oui, y’en a tellement plein que, si AB n’a pas sa petite fiche sous les yeux il est incapable d’en nommer une seule.

5:21 “Le jardin à la française symbolise la dictature.”

Il doit y avoir des jardins à la française partout en Corée du Nord, alors. En tout cas, en Corée du Nord: au Palais du Soleil, les jardiniers travaillent à la pince à épiler.

8:10 “Quand on détruit un jardin […] on supprime une famille toute entière, des enfants, de s’intéresser au végétal.”

Là il y a soit de l’exagération (la destruction d’un jardin n’entraîne pas nécessairement la destruction d’une famille entière, enfants compris) soit tout bêtement une faute de syntaxe … de plus.

8:34 “Vous savez, à Nankin, une grande ville de de de Chine, ils devaient construire des arbres en surface pour laisser passer en-dessous le métro.”

Construire des arbres en surface, ils sont trop forts, ces Chinois.

9:12 “Il suffit, pour refroidir cette planète qui ne cesse […] d’être en chaleur maintenant de planter des arbres.”

Bon, une chienne en chaleur, une vache en chaleur, on connaît, mais la planète en chaleur, c’est un nouveau concept.

9:15 “Et puis vous savez, un arbre, c’est pas seulement un élément décoratif, c’est ce qui vous donne le temps. Comment savez-vous aujourd’hui que nous sommes en hiver ? En regardant les arbres : ils n’ont plus de feuilles. Sinon on ferait comment ?”

C’est bien observé, en effet, quand on regarde tous ces sapins et autres conifères à Noël, on voit bien qu’ils n’ont plus de feuilles, c’est l’hiver. C.Q.F.D.

Les besoins des plantes selon AB

12:47 (A propos d’un jardin potager bio à Versailles) “Sans aucune goutte de produit, même bio, on met uniquement du soleil, de l’eau et du sourire.”

OK, il va falloir réviser nos notions de botanique de base sur les besoins des plantes.

Coccinelle asiatique “en chaleur”

13:00 « [les coccinelles] elles sont énormes, ce sont des goinfres… »

Oui, enfin, énormes, ces petites bêtes, on est encore dans l’exagération, non ?

En revanche, elles se reproduisent volontiers, surtout les asiatiques…

23:00 “Une photo à elle seule permet de situer une situation, …”

Tout à fait, vous avez bien situé la situation, y’a pas photo. Merci encore, Monsieur Baraton et bravo pour votre participation à Boomerang.