Un nouveau concept : les fleurs persistantes

Tout jardinier amateur un peu cultivé connaît la différence entre les plantes au feuillage persistant et celles au feuillage caduc. Petit rappel, recopié depuis le site https://www.lemurvegetal.com.

Qu’est-ce qu’un feuillage persistant ?

Le « persistant » est l’arbuste qui semble rester toujours vert au fil des mois. Chez l’arbuste persistant, une génération de feuilles reste en place pendant au moins 2 ans, voire 3. Ainsi, il possède des feuilles de l’année en cours ainsi que des feuilles âgées de 2 à 3 ans. A l’apparition d’une nouvelle génération de feuilles, les premières sont encore là. C’est pourquoi l’arbuste semble toujours rester vert.

Qu’est-ce qu’un feuillage caduc ?

Chez le caduc, les feuilles apparaissent en général au printemps et tombent ensuite toutes ensemble à l’automne. Les feuilles ont donc toutes le même âge, et lorsqu’elles tombent, l’arbre est dépouillé jusqu’à l’apparition de nouveaux bourgeons l’année suivante.

Mais ce matin, sur France Inter dans sa rubrique “La main verte”, Alain Baraton a inventé le concept des fleurs persistantes. Non, il ne s’agit pas de fleurs en plastique ou autre matériau non-dégradable, mais des fleurs d’une plante originaire d’Australie, Eremophila nivea. A.B. affirme :

Il s’agit d’une plante aux fleurs persistantes, qui fleurit, allez, de mars à juin.

Je vous laisse le plaisir d’écouter cette nouvelle ânerie dans ce bref extrait de sa chronique.

A.B.- Comment voulez-vous, à Paris ou dans les grandes villes, avoir une plante qui d’habitude aime les températures clémentes vive/vivre avec [bafouillage bafouillage bafouillage] ? On a quand même un temps un peu pourri en ce moment, il faut le reconnaître…

A la fin de cet extrait, notre chroniqueur bafouille tellement qu’il m’a été impossible de comprendre ce qu’il disait. Si vous y arrivez, merci de contacter papi Jo qui se fera un plaisir de vous remettre un smiley d’honneur. 😯