Le jardinier confiné :: Jour 30

Le bouturage, comment ça marche ?

Le Senecio vira-vira est un ravissant petit arbuste au feuillage semi-persistant gris argenté, presque blanc, aux feuilles très ciselées. J’en avais acheté un (tout petit) spécimen en 2017 au stand de la pépinière La Criste Marine à la fête des plantes de Cardroc. Voir ci-dessous quelques photos de son évolution (et de ses malheurs) ces 3 dernières années au jardin. Aujourd’hui, il a disparu du paysage du jardin de papi Jo.

Contrairement à d’autres jardiniers je ne suis pas doué en bouturage. J’ai bien relu divers tutoriels pour refaire proprement des boutures de mon Senecio vira-vira qui est définitivement crevé. J’avais déjà tenté une opération de bouturage il y a 2 ans, car ce spécimen était mal en point à l’époque. Les boutures n’avait pas pris, mais la plante avait été à moitié sauvée.

Pour augmenter mes chances de réussite, en 2018, j’étais allé dans la petite jardinerie de ma commune, y chercher de l’hormone de bouturage. J’en ai utilisé il y a longtemps et j’avais gardé le souvenir d’une présentation en poudre. Mais… aucune poudre en rayon. Seulement 2 produits liquides concentrés, l’un de Solabiol et l’autre de Fertiligène. J’ai donc pris au hasard “Hormone de bouturage Fertiligène”. Voir description du produit ici: https://www.jardiland.com/bouturage-100-ml-avec-pipette-doseuse-1529875.html En gros, le principe actif c’est l’HUMIFIRST, un produit extrait ou fabriqué à partir de la Léonardite (roche charbonneuse de surface proche du Lignite, particulièrement riche en acides humiques d’excellente qualité) voir http://humifirst.fr/ Donc en principe un produit utilisable en agriculture biologique.

J’ai donc fait à nouveau des boutures du S. vira-vira juste avant sa mise au compost. Petite expérience scientifique (?), j’ai fait un pot avec 4 boutures sans hormone de bouturage et 2 pots avec chacun 4 boutures avec hormone. Affaire à suivre…