Un daphné pas vraiment éternel

Extrait d’une chronique “Les doigts verts” sur France Interne ce week-end.

PM.- Nous avons maintenant une question d’un auditeur pour vous, cher AB. Papi Jo nous écrit que son daphné ‘éternelle fragrance’ vient de crever brusquement. Il demande pourquoi et quel traitement appliquer pour le ressusciter.

AB.- J’aime beaucoup les daphnés, ces végétaux qui produisent quantité de petites fleurs odorantes. Si je m’écoutais j’en ferais planter partout dans les jardins de Versailles dont je suis le chef. Attention, il ne faut pas confondre – euh – le daphné, qui est un végétal du genre masculin avec, je dirais, la daphné qui est une nymphe d’une grande beauté également. Et surtout, comment dire, avec la daphnie, qui est un petit crustacé mesurant de un à quatre millimètre. J’espère que je suis bien clair.

PM.- Tout à fait, mon cher Alain. D’ailleurs j’attends toujours que vous m’offriez un bouquet de daphnies pour mon anniversaire. Bon, continuons.

AB.- Revenons à nos végétaux. Eh bien, du coup, en fait, il se trouve que le daphné – je parle du végétal, évidemment, pas des petites bestioles – est sujet à ce qu’on appelle “le syndrome de la mort subite du daphné”. On ne sait pas vraiment pourquoi, un beau matin (ou peut-être une nuit ?) le daphné se dit (oui, il se dit, car les plantes sont douées de raison et aussi de parole intérieure) “pourquoi je continuerais à vivre, j’en ai assez de fleurir pour rien” et du coup il décède. Il n’y a rien à faire, trop tard pour appliquer les bonnes vieilles recettes de grand-mère comme le sublime purin d’orties ou le très efficace savon noir.

PM.- Ah mince alors… mais je n’avais pas fini de lire le courrier de papi Jo, notre fidèle auditeur breton (fidèle quoiqu’un peu caustique). Il ajoute ceci : “Du coup j’ai dézingué mon daphné. Mais une fois tout coupé, oh miracle, j’ai aperçu une petite pousse qui s’était marcottée toute seule à quelque distance du pied !” Comment expliquer ce miracle ?

AB.- Eh oui, le végétal n’est pas bête, en effet. Sentant sa mort prochaine, fit venir ses enfants, leur parla sans témoins il s’est dit “OK ça va pas fort, il faut que je fasse quelque chose pour propager l’espèce.” Et donc du coup en fait il a produit une marcotte.

PM.- (interrompant AB) Euh, c’est quoi une marcotte?

AB.- Il faut savoir qu’une marcotte c’est un mot dérivé, par un diminutif, du latin mergus, provin, de mergere, plonger, parce qu’on enfonce la marcotte en terre. Donc du coup notre fidèle auditeur n’a plus qu’à comment dirais-je replanter cette marcotte et attendre les doigts croisés que ça pousse.

PM.- Merci mon cher Alain, vous êtes trop fort !

Cette “chronique” est bien sûr imaginaire, mais la mésaventure du daphné qui a crevé subitement dans le jardin de papi Jo est bien réelle. On peut suivre l’histoire de ce Daphne x transatlantica ‘Eternal Fragrance’ sur sa fiche ici. Ce daphné a fait la fierté de papi Jo pendant plus de 5 ans avant de crever brusquement et sans raisons apparentes. Peut-être a-t-il souffert (en silence) de sécheresse ? En tout cas la petite marcotte, minuscule mais déjà fleurie, a été soigneusement rempotée. Elle sera bien soignée pendant sa croissance, pour reprendre la place de sa “maman” au jardin.

Cliquez sur les vignettes ci-dessous pour plus de détails…